Jacques Ancet

 

Le bruit du monde (1992)

Entretiens et anthologie.

 

 

Jacques Ancet invente une écriture très originale, toute en spirales et en circonvolutions, afin de mieux restituer la trame serrée de l’existence, de mieux capter le fragile équilibre du monde : une polyphonie fluide, un kaléidoscope où s’engouffrent toutes les bribes du quotidien, les objets, les corps, les voix, les désirs, les gestes et les émotions, le flot vivant du réel. Ses textes introduisent en littérature une sorte de « pointillisme » très subtil.

André Clavel