Jacques Ancet

 

Le jour n’en finit pas (1981-1991)

 


dans se yeux, l'immense est une goutte noire. La beauté, se dit-il, n'est pas une réponse: un blessure, simplement, comme une source inépuisable. Le bleu du ciel où s'en va son visage. Tout brille. Le jour n'en finit pas