Jacques Ancet

 

Andrés Sánchez Robayna (Espagne, Canaries, 1952)

La roche (1983)

 

Andrés Sánchez Robayna est né à Las Palmas (Canaries) le 17 décembre 1952. Traducteur du français, de l'anglais, du catalan (Prix National de Traduction 1982), critique littéraire, directeur de revue (Syntaxis, 1983-1993), il est considéré actuellement comme l'une des voix marquantes de la nouvelle poésie de langue espagnole. La roche (Prix de la Critique 1984), à travers la rigueur d'une écriture réticulaire -- le travail de la syllabe, par sa tension phonique et typographique, y porte, indissolubles, désir et lumière, paysage mental (métaphysique) et paysage concret (insulaire) -- fait signe vers ce territoire de l'éclat (au double sens de fragment et de fulgurance) où la parole poétique, parce qu'elle court le risque de se perdre, peut avoir une chance de se trouver. Entre disparition et apparition, entre clôture et ouverture -- clôture d'un cycle commencé avec deux livres antérieurs, Climat (1978) et Encre (1981) ; ouverture d'un nouvel espace d'écriture exploré par les livres postérieurs, Paumes sur une dalle froide (1989), Feu blanc (1992), Sur une pierre extrême (1995) et Un livre derrière la dune (2002) --, ce livre occupe une place centrale dans l'oeuvre de son auteur.

 

Baigneuse assise

Toute la lumière tour-
nant sur
ses épaules

centre de
midi

horizon et rivage
montent
jusqu'au corps

je lis
la lumière
le
centre nu

ce que
son corps écrit
écrit

la main
sous la
lumière