Jacques Ancet

 

José Ángel Valente (Espagne, 1929-2000)

L'innocent suivi de Trente-sept fragments (1967-1971)


 

Art de la poésie


Implacable mépris pour l'art
de la poésie comme vomissure vide
de l'imberbe de l'âme
qui enflamme son inconsolable passion
de nourrice au grand cœur d'éoliennes déclamations

Implacable dédain pour celui qui remplit
de mots retentissants, gras et congelés
l'entonnoir vide.

Pour le faux penseur à la gorge pleine de vent

pour celui qui écrit ah ! et se dresse un piédestal,

pour l'homme du dix-neuvième, l'insipide, le superflu, l'évident,

pour celui qui vit encore entre êtres et néants flatulents et obscènes,

pour l'imbécile tenace,

pour le nain,

pour le vieux poète qui ne sait pas
se suicider à temps sous sa table

pour l'homme à confessions,

pour le pathétique,

pour l'appelé enfin à la grande affaire,

et pour l'art de la poésie exercé à contretemps
comme contrat achat et vente de bruits usés.